LE FLEX OFFICE A T’IL DIT SON DERNIER MODE ?

Home / Blog / LE FLEX OFFICE A T’IL DIT SON DERNIER MODE ?
LE FLEX OFFICE A T’IL DIT SON DERNIER MODE ?

Lors du dernier Lab organisé par le Workplace Magazine, des intervenants ont échangé sur l’avenir du Flex Office. Alors que l’on imagine un retour au bureau propice à la cohésion d’équipe et au partage d’une aventure commune perdue pendant les confinements successifs de 2020-2021, ce mode de travail qui décloisonne les espaces et les fonctions aura t’il plus de succès chez les collaborateurs qu’auparavant ?

 

  • On pense à la dépense

Avant la crise , les entreprises cherchaient le meilleur moyen de réduire leurs coûts. La taille des surfaces louées, sous-exploitées puisqu’occupées en moyenne à 50%, soulevait déjà des questions sur l’utilité réelle des espaces de travail. Avec des travailleurs de plus en plus nomades, le Flex Office proposait une alternative intéressante en réduisant les zones pour faire tourner l’effectif présent.

Au-delà de l’économique, il y a l’écologique. Les dépenses énergétiques engendrées pour chauffer, éclairer, ventiler des espaces vides est devenue une aberration à l’heure où chacun prend conscience qu’il n’y a “pas de planète B”.

 

  • Trouver la bonne formule

Quel sens a le temps de travail ? Venir au bureau une fois par semaine et traiter des mails ou des sujets qui rendent indisponibles à l’interaction, cela n’a aucun sens. Le flex office modifie l’équilibre entre les espaces individuels et collectifs afin de scinder sa journée de travail de façon multiple. Pourtant 74% des salariés répondent qu’ils souhaitent un bureau attitré, selon un sondage Actineo. Qu’est-ce qui bloque ?

Les intervenants du Lab ont souligné l’enjeu de communication interne autour du passage au flex. La transition ne peut fonctionner que si l’entreprise est transparente avec ses collaborateurs. Transparente sur les enjeux économiques puis sur les modalités de sa mise en place, qui seront définies avec eux.

“La concentration en open space est impossible surtout lorsque vous êtes une fonction support. La seule possibilité de se concentrer est le travail à distance, il faut alterner le télétravail et le Flex. Pour moi il s’agit d’une organisation hybride à trouver” – Un téléspectateur du Lab

“Le travailleur a besoin de temps lents pour se ressourcer, réfléchir et revenir plus fort… Systématiquement recourir à l’injonction d’agilité est irréaliste” – Un téléspectateur du Lab

 

Le plus probable est que ni le Flex Office ni aucun modèle ne s’imposera. Il n’y aura pas de modèle unique, le Flex Office va poursuivre sa mutation et continuer de s’implanter, le télétravail deux jours par semaine va se banaliser. Le bureau individuel classique a fait son chemin, demain il sera tout terrain et tout sera tiers-lieux, du coworking à la brasserie du quartier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *