Télétravail : l’indispensable “Chief Happiness Officer”

Home / Blog / Télétravail : l’indispensable “Chief Happiness Officer”
Télétravail : l’indispensable “Chief Happiness Officer”

Le Chief Happiness Officer, ou chef du bonheur chez nous, veille au bien-être des salariés. C’est un poste qui jusqu’ici était intimement lié à l’espace physique, et la distanciation sociale sanitaire aurait pu signer la fin des jours heureux… Mais la crise a au contraire révélé tout le potentiel de ce métier encore mal connu.

Longtemps réduit au rôle de “gentil animateur” chargé de la convivialité, le CHO a bénéficié de la crise sanitaire.

  • Préserver le lien social

Le besoin de maintenir du contact humain s’est fait ressentir avec la distanciation sociale et l’installation pérenne du télétravail.

En avril 2021 une étude OpinionWay montre que 65% des collaborateurs placent le lien social sur la première marche du bonheur au travail.

Les conséquences positives de la qualité de vie au travail sont désormais bien connues en ce qui concerne la santé (des salariés bien dans leur peau posent moins d’arrêts maladie), la coopération (des salariés heureux développent moins de conflits et plus d’entraide), l’engagement, l’innovation et la concentration (des salariés heureux sont motivés à porter leur entreprise vers le haut).

Dans ces temps incertains, le CHO a entre ses mains l’expérience des collaborateurs. C’est à lui de cultiver l’envie de collaborer. Rien que ça !

  • Créer l’émulation

De par leur activité, les CHO sont en mesure de capter l’humeur des salariés et d’agir en conséquences. Ils disposent aujourd’hui de nombreux outils pour les aider comme l’application Zest analyse par exemple en temps réel l’engagement et permet d’anticiper les situations délicates.

Mais au-delà de la lutte contre le repli sur soi, les CHO ont soutenu le maintien d’une dynamique d’entreprise, même à distance.

Chez KissKissBankBank, on a déployé des newsletters participatives, proposant bons plans et interviews de salariés confinés.

Chez MV Group, le CHO s’est intéressé au quotidien des collaborateurs à domicile, en organisant des ateliers cuisine en ligne pour les enfants des salariés, laissant aux parents un moment (et un espace) pour souffler !

Demain, le CHO pourrait devenir un «directeur de la qualité de vie au travail», titre moins sujet à polémique que celui de “responsable du bonheur” et qui prendrait alors en charge des sujets aussi variés que sociaux et sociétaux.

Nous avons traité ce sujet dans notre mag, à consulter gratuitement par ici : www.convergence-ing.com/wellness-lab/


NOTRE CONVICTION ? L’HUMAIN A UNE VALEUR INESTIMABLE.
PRENONS SOIN DE LUI.

Au Wellness Lab de Convergence, on ne fait pas qu’écouter les envies de l’occupant : on les cultive ! Dénicheurs de pépites, animateurs engagés, testeurs affamés, bavards assumés (c’est nous) on éclaire les tendances et on explore les futurs concepts de services qui mettent le quotidien dans l’espace de travail en mouvement. Moove the future.

cyril.dugue@convergence-ing.com
01.55.12.38.50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *